EntrepriseSuisse

Entreprise suisse depuis 1977

Drapeaux langues

TS27

  Commande

Pour commander l'un de nos produits, nous vous invitons à nous contacter.

Description

Chauffagistes, brocanteurs, incinérateurs, véhicules anciens, musées, etc…
TS/27 industrie – lubrifiant « thermique » polymérisable hautes performances
Anti oxydant de surface « A VIE » des métaux
Acier Laiton Cuivre Zinc Etain Aluminium Bronze Argent
Le TS/27 industrie est un polymère LUBRIFIANT thermostable possédant un caractère de mouillant de surface par pénétration transcristalline et intercristalline de la surface des métaux aux microretassures et aux joints de grains (voir schémas ci-dessous).

shem1

La molécule de base du TS/27 est issue d’un groupe de recherche spécialisé dans les matériaux de très haute pureté destinés à la monocristallographie. La résine thermostable, codée TS/27, a été créée par les ingénieurs du groupe, pour répondre à un besoin de pénétration cristalline des métaux spécifiquement, avec une résistance thermique élévée en milieu très difficile et une permittivité (ou constante diélectrique) ciblée. Permittivité absolue du TS/27 : 18,6pF/m (picofarad/mètre).

Mais ses pleines applications se développent en maintenance électrique dans la protection de surface « A VIE » des métaux, à l’instar d’huiles de tout type issues de la pétrochimie ou de composés techniquement dépassés sur les métaux oxydables, pour les maintenir « conducteurs » tout en les protégeant efficacement de l’oxydation ambiante, notamment en extérieur.

Le TS/27 industrie migre dans la structure micro cristalline de surface du métal, lui conférant une excellente résistance en milieu ambiant , y compris agressif (acide ou basique), ainsi qu’en milieu marin. En outre, pour des applications spécifiques, telles que les contacts soumis à des arcs électriques, sa tenue thermique est exceptionnelle (0°C + 700°C, et 1100°C en pointe) par polymérisation.

Un peu de métallurgie pour les passionnés : L’absorption surfacique du TS/27, en épaisseur nanométrique, s’explique par le mécanisme de croissance des pores du métal constituant la pièce à « traiter », qui fait intervenir des phénomènes physico-chimiques tels que l’équilibre entre l’hydrogène dissout dans le bain de fusion du métal (à la réalisation de la pièce ou du bloc de métal de base) et une phase gazeuse, ainsi que l’écoulement interdentritique (développement de bras dans les cellules en surfusion) du métal liquide. La source d’hydrogène est le plus souvent l’eau, sous forme de vapeur ou d’hydroxyde, ainsi que les matières organiques déposées à la surface des charges de fonderie.

Cette nouvelle molécule organique thermostable, exempte de métaux et d’halogènes, adhère à la démarche du développement durable par les technologies innovantes respectueuses de l’environnement et de la santé publique.

Le TS/27 industrie est non toxique et auto extinguible. Il rassemble à température ambiante quatre fonctions essentielles :

  • Lubrifiant
  • Dégrippant
  • Anti-corrosif
  • Repousseur d’humidité.

Le TS/27 industrie n’a pas d’effet de vieillissement connu à ce jour. D’une grande stabilité il peut être stocké à très long terme.

Son pH neutre lui assure d’excellentes « relations chimiques » avec tous les métaux.

Applications

TOUS LES CONTACTS PRESENTS DANS L’AUTOMOBILE soumis à l’oxydation ambiante extérieure.

Maintenance des contacts des supports des tubes fluo dans les lieux publics et/ou industriels (entreprises, gares, aéroports, tunnels, éclairage public…).

L’oxydation des contacts des supports et des embouts des tubes fluo est connue comme source de vieillissement prématuré du matériel d’éclairage.

En effet, les tubes fluo, pour ne citer que ces derniers, supportent quelques milliers d’allumages.

Lorsque les contacts entre le support et le tube sont défectueux par leur oxydation, l’énergie électrique a du mal à se porter du premier sur le second en vue d’un éclairage constant sans oscillations de la source lumineuse.

En clair, le nombre d’allumages du tube fluo, lors des oscillations précitées, est très élevé à la minute, et la durée de vie de ce dernier en est extrêmement réduite dans le temps, d’où une fréquence de changements également élevée.

L’application en « couche mince » du TS/27 aux contacts mentionnés ci-dessus, annihile l’oxydation des métaux par la pénétration dans leur structure cristalline, comme déjà précisé plus haut.

La permittivité du TS/27, de par l’épaisseur nanométrique déposée en surface du contact, autorise le passage du courant sans aucune difficulté, et évite la graphitisation de surface due essentiellement aux arcs électriques, qui participe souvent et insidieusement à la rupture du flux électrique.

Il en découle bien évidemment, une application similaire aux contacts des douilles pour ampoules (de l’éclairage public ou domestique), aux serrage de câbles et autres points sensibles de « fuites électriques ».

Autre application type du TS/27 industrie

schem2

Le film de séparation des pièces du type « vis/écrou » est réalisé lors de la polymérisation in-situ de la résine thermostable. Cela engendre en outre l’obturation des micro-pores en surface du métal, formant ainsi un joint “souple” thermiquement stable et auto-lubrifiant.

L’espace annulaire entre le vis et l’écrou se comble de TS/27 industrie qui durcit progressivement lors de sa polymérisation .

Caractéristiques

  • tension de vapeur à 20°C : 1.10-6 millibar
  • tension de vapeur à 350°C : 3.10-4 millibar
  • tension de vapeur à 700°C : 2.10-2 millibar
  • densité : 0,918
  • point éclair : > 350°C
  • indice d’acide : 0,005
  • pH (échelle 14) : 7
  • classe de toxicité selon DL 50 : nulle
  • état physique : liquide visqueux
  • aspect : ambré
  • odeur : nulle
  • explosivité en milieu ambiant: nulle
  • étiquetage : sans
  • pigment : sans
  • charge : sans
  • benzène : sans
  • solvant : sans
  • catalyseur : sans
  • composés aromatiques : sans
  • silicone : sans
  • acide : sans
  • particules métalliques : sans
  • viscosité en centistocks à :
Température viscosité en centistocks
23°C 1530
50°C 242
100°C 30

Procédure de Test

Note réf 08019

Protocole d’essai pour essais du TS/27 sur métaux

Métaux concernés, à titre indicatif, acier ordinaire (dit acier au carbone), et aluminium.
Pour simplifier, nous considérons qu’il s’agit de tests de vérification, concernant la résistance
au brouillard salin d’un revêtement sur métaux.

Pour information, le brouillard salin est surtout utilisé pour permettre l’évaluation de l’uniformité de l’épaisseur et le degré de porosité des revêtements protecteurs métalliques, en testant en particulier la résistance à l’humidité dans une atmosphère agressive.

Il existe plusieurs types de tests en brouillard salin :

  • le brouillard standard en continu (normes ISO 9227, 7253, 3768 3769, 3770, la norme spécifique au constructeur d’automobiles Renault, D17, 1058, ASTM B117, B287, B368, DIN 40 046….)
  • la pulvérisation de brouillard salin (voir normes ci-dessus et ASTM D2247, DIN 50 017- KK…),
  • le brouillard salin en atmosphère saturée (ASTM B117, G85,…).

Concernant le traitement de pièces métalliques sans critères techniques particuliers ou applications précises avec le TS/27, le protocole d’essai, sans préalables de résultats labo, se résume à la méthodologie identique utilisée pour le « gavage » des coussinets autolubrifiants, à savoir :

  • en immersion dans un bain de TS/27 sous vide à une température de 250°C à 300°C.

La durée d’immersion sous vide, en l’absence de toute donnée sur l’application de la pièce traitée, sera arbitrairement définie de 3 heures.

Laisser égoutter la pièce traitée durant 24 heures, et procéder aux essais souhaités.

Pour information, l’obtention de pièce technique destinée à être utilisée en milieu très agressif
se décline comme suit :

  • la pièce est placée en enceinte chauffée saturée en vapeurs de TS/27 à une température minimum de 150°C ;
  • l’enceinte contient en sa partie inférieure un bain de TS/27 thermostaté, à une température qui sera fonction de l’épaisseur du film souhaité recouvrant la pièce métallique à traiter ;
  • au dessus du bain de TS/27 thermostaté, la pièce métallique à traiter est chauffée progressivement par induction, ou électrothermie, jusqu’à atteindre une température de 450°C en 5 heures environ.

Laisser refroidir à température ambiante (en 8 heures minimum) ; la pièce est alors utilisable pour les applications en milieu très agressif.

  Commande

Pour commander l'un de nos produits, nous vous invitons à nous contacter.