EntrepriseSuisse

Entreprise suisse depuis 1977

Drapeaux langues

TS32

  Commande

Pour commander l'un de nos produits, nous vous invitons à nous contacter.

Technique

Le principe de fonctionnement du TS 32

photo32piston

Vue schématique de l’action du TS/32

photo32piston3

Dans la zone A, le jeu D entre le piston et le cylindre est celui d’un moteur neuf.

Dans la zone B, le moteur présente de l’usure (jeu F)

L’utilisation du TS/32 (zone orange) rétablit un jeu E, très proche du jeu d’origine D Le moteur retrouve son taux de compression d’origine

photo32piston2

Le TS32 fixe l’huile sur les pièces en mouvement et les protège contre l’usure.

Le TS32 comble l’usure entre la chemise et le piston.

Le moteur retrouve sa compression d’origine

L’étanchéité piston/cylindre est réalisée lors de la polymérisation in situ de la résine thermostable. Cela engendre l’obturation des micropores du métal et l’auto lissage du film d’étanchéité reconstitué, formant ainsi un joint “souple” thermiquement stable et autolubrifiant.

dessin32 technique

L’espace annulaire entre le corps du cylindre et le piston se comble de TS32 qui durcit progressivement lors de sa polymérisation contre les parois actives du moteur. L'usinage et l'ajustage de ce nouvel assemblage sont réalisés par le mouvement alternatif du piston. Ce comblement devient permanent au prorata de l’étanchéité et favorise considérablement le glissement métal / huile / TS32. Ceci explique la diminution des bruits de fonctionnement et la longévité accrue des moteurs qui l'utilisent en permanence. 

La consommation de carburant baisse alors de façon significative du fait que le moteur est mieux lubrifié, que sa température baisse et que les compressions sont nettement améliorées. En empêchant les molécules de nitrile contenues dans l'huile de brûler prématurément, le TS32 permet d'espacer les vidanges. Il en résulte également une importante diminution de la pollution émise par l'échappement.

AVANTAGES

Le TS 32 améliore le comportement des moteurs

  • Diminution de la consommation d'huile et de carburant
  • Diminution de la pollution par les NOx
  • Diminution des bruits et vibrations Augmentation de la longévité
  • Démarrage immédiat après un arrêt prolongé
  • Suppression de l'humidité résiduelle

Ces résultats ne sont pas miraculeux, ils sont le fruit de longues recherches sur les polymères non issus des hydrocarbures. Il s'agit bien d'une nouvelle molécule organique thermostable dont les principales qualités sont les suivantes :

  • le TS32 refoule les molécules d'eau et assèche l’intérieur des moteurs.
  • le TS32 pénètre les cristaux du métal, ce qui le protège efficacement de l'oxydation et lui confère un effet autolubrifiant.
  • le TS32 résiste à des températures très élevées (1100° en pointe). Il enrobe les molécules de nitrile (un agent important pour une bonne lubrification par une huile de moteur) et les protège d’une dégradation thermique prématurée. Ceci explique la diminution de la pollution par les fumées acides issues des gaz d'échappement.
  • le TS32 relève les taux de compression sur les moteurs fatigués : de 15 à 30% sur les diesel.
  • le TS32 n'a pas d'effet de vieillissement connu à ce jour. D’une grande stabilité, il peut être stocké à très long terme.
  • le TS32 disparaît progressivement au fil des kilomètres après un temps d’arrêt. Le moteur retrouve alors son état et sa consommation d’origine

photos 32technique

Caractéristiques physico-chimiques


tension de vapeur à 20°C :

1.10-6 millibar

étiquetage :

sans

tension de vapeur à 350°C :

3.10-4 millibar

pigment :

sans

tension de vapeur à 700°C :

2.10-2 millibar

charge :

sans

densité :

0,918

benzène :

sans

point éclair :

> 350°C

solvant :

sans

indice d’acide :

0,005

catalyseur :

sans

pH (échelle 14) :

7

composés aromatiques :

sans

classe de toxicité selon DL 50 :

nulle

silicone :

sans

état physique :

liquide visqueux

acide :

sans

aspect :

ambré

particules métalliques :

sans

odeur :

nulle

viscosité en
centistokes à :

Température

viscosité en centistokes

explosivité en milieu ambiant:

nulle

23°C

1530

 

 

50°C

242

 

 

100°C

30

Mode d'emploi

Verser le contenu du flacon dans le réservoir d'huile lors d'une vidange ou proche d'une récente vidange
et jeter le flacon dans un endroit réservé aux déchets en plastique
.

RENOUVELER A CHAQUE VIDANGE
Pour régénérer un moteur usé doubler la dose

Le TS32 est préconisé à chaque vidange, il a été noté, lors d'un arrêt de l'utilisation du TS32 le moteur perdait en souplesse et en performances, la consommation de carburant et d'huile augmentaient, les bruits réapparaissaient, etc.

Casser l’ampoule/ouvrez le flacon et verser le contenu dans le carter d’huile. Une fois terminée jetez l’ampoule à l’endroit réservé aux verres/et ou plastiques.
Voir fiche de sécurité

Performances

AMELIORE LES PERFORMANCES

Le moteur de votre véhicule, même non usé, retrouvera la vigueur d'antan grâce au TS32, de plus, il ne connaîtra plus les ratés causées par le régime moteur au ralenti dans les embouteillages qui encrassent votre moteur.

HYPER LUBRIFIANT

Le TS32 est un hyper lubrifiant qui allège toutes contraintes mécaniques, et qui protège en même temps toutes les pièces en mouvement en les enrobant, d'où l'intérêt d'utiliser régulièrement le TS32, même moteur neuf. De plus, il en prolongera la vie de près du double de durée avancée par le constructeur, si dés le début vous utilisez le TS32

REDUCTION DE LA POLLUTION

Le TS32, résiste à des températures allant jusqu'à 700 ° centigrade et a la faculté de protéger les molécules d'huile en les enrobant, si bien que l'huile qui a tendance à brûler à basse température et à s'évacuer dans les gaz d'échappement, ne brûlant pas, sa durée de vie augmentera.

ELIMINATIONS DES BRUITS

Dés qu'un moteur atteint un certain nombre de km (variable en fonction du type de véhicule), des bruits normaux inhérents à son fonctionnement apparaissent et s'accentuent au fil des kilomètres. Le TS32, par son pouvoir enrobant atténue ces bruits, voire dans certains cas les élimine.

  • refoulement des molécules d'eau a l'instar des silicones.
  • sans silicones.
  • sans vieillissement prématuré, d'une grande stabilité dans le temps, cette qualité explique l'assèchement de l'intérieur du moteur.

Hoppal Research & Development of Environmental technologies

hoppal

A - POINT DE VU DU CONCEPTEUR DE LA RESINE THERMOSTABLE

L'objectif de Hoppal est de promouvoir une nouvelle génération d'additifs aux huiles de lubrifications des moteurs thermiques, développée par notre laboratoire.

Il s'agit d'une résine thermostable issue de la chimie des polymères et ne provenant pas de la distillation des hydrocarbures.
La molécule constituant cette résine a pour nom de code TS/32.
Nous allons dans ce rapport en expliciter les spécificités et son mode d'action.

Etude de marché

B - QUELS SONT LES PRODUITS SIMILAIRES DISPONIBLES SUR LE MARCHE ?

On peut les classifier en quatre catégories :

  • les résines estérifiées en solution ou en émulsions stabilisées;
  • les mélanges de poudres métalliques micronisées en suspension;
  • les huiles silicones;
  • les résines thermostables solubilisées in situ.

1 - Les résines estérifiées en solution ou en émulsions stabilisées.
Il s’agit le plus souvent de résines à faible stabilité thermique, déjà utilisées par l’industrie
dans des applications multiples de tout ordre, et solubilisées ou émulsionnées pour la circonstance dans un milieu acceptable par l’huile du moteur. Si les avantages sur le fonctionnement d’un moteur en général ne sont pas significatifs, ils ne sont pas pour autant dénués de danger pour ce dernier.

2 - Les mélanges de poudres métalliques micronisées en suspension.

Nous y trouvons le plus souvent de la poudre de nickel de cuivre ou d’argent micronique ou submicronique,
avec ou sans adjuvants pour la mise en suspension dans un hydrocarbure proche de l’huile de lubrification de moteurs thermiques. Si l’étanchéité "mécanique", facilement obtenue de par la structure physique du mélange hydrocarbure/poudre, permet une remontée du taux de compression, (par comparaison avant et après ajout de l’additif métallique), il reste la possible cratérisation des pièces métalliques en contact avec la charge additive
de ce type, par les couples électrolytiques engendrés entre deux ou plusieurs métaux capables de créer des micro différences de potentiel en présence de traces d’humidité à une température supérieure à 100°C.

Il y a lieu alors de considérer l’équilibre de l’étanchéité mécanique obtenue par le mélange hydrocarbure/poudre
et de la cratérisation jusqu’au point de rupture de cet équilibre artificiellement "organisé" ; la cratérisation étant, elle, irréversible et causant des dégâts importants.

3 - Les huiles silicones.
Ce sont des molécules entièrement créées par l’homme, et souvent considérées comme stables par le non-initié.

A y regarder de plus prêt, la réalité est quelque peu différente, de par la structure même du composé dans sa base, en ne considérant que celle du SiO², réputée pour son caractère abrasif, engendré à la décomposition certes lente, mais réelle, de la molécule "silicone".

4 - Les résines thermostables solubilisées in situ.
Ce sont des produits particulièrement stables en température, pouvant dépasser les 800°C, et qui confèrent au milieu dans lequel il sont réalisés, une stabilité thermique par polymérisation in situ, assurant alors un film thermostable adhérant sur le ou les supports présents, en l’occurrence sur les parois du "réacteur"
que constitue le cylindre dans son ensemble et toutes les parties mécaniques du moteur en mouvement tel
que l'embiellage.

Pour schématiser, l’espace annulaire résidant entre le corps du cylindre et le piston, se comble de résine thermostable lors de sa polymérisation, et par voie de conséquence de son durcissement progressif.

L'usinage et l'ajustage de ce nouvel assemblage est alors réalisé par le mouvement alternatif du piston.
Le comblement de l’espace annulaire précité devient permanent au prorata de son étanchéité.

Il en résulte un auto réalésage permanent.

C'est dans cette catégorie que se situe le TS/32.

B (2) - PRECISIONS SUR LE TS/32.

Le TS/32 est destiné à obtenir un certain nombre d'améliorations dans l'utilisation d'un moteur thermique, essence, GPL ou diesel, 4 temps.

  • Diminution de la consommation de carburant due à une augmentation du taux de compression et une meilleure carburation
  • Diminution de la température du moteur due à la réduction des frictions métalliques
  • Diminution de la pollution par les NOx.
  • Diminution des particules émises à l'échappement.
  • Diminution globale des émissions de C02 et CO par réduction de la consommation de carburant
  • Diminution de la consommation d’huile sur les moteurs vétustes
  • Diminution des bruits de fonctionnement.
  • Augmentation de la longévité du moteur.
  • Démarrage à froid facilité.
  • Démarrage immédiat après un arrêt prolongé de 6 mois, 1 an et plus.
  • Suppression de l'humidité résiduelle à l'intérieur du moteur, d'où suppression
    de l'oxydation en cas d'arrêt prolongé, par exemple véhicules stockés, véhicules militaires ou autres à usage intermittent ou saisonnier.

R E M A R Q U E
Les résultats obtenus, et qui peuvent sembler très optimistes ne sont pas miraculeux. Ilsrésultent de critères bien spécifiques qui ont fait l'objet du cahier des charges lors de l'étude. En effet, ce produit est un polymère
non issu des hydrocarbures.

Il s'agit bien d'une "nouvellemolécule" dont les principales qualités sont les suivantes :

1 - Refoulement systématique des molécules d'eau à l'instar des silicones, mais:

- sans silicones.
- sans vieillissement prématuré, d'une grande stabilité thermique et physique dans le temps
(nous n'avons pas constaté de modifications physico-chimiques après plusieurs années de stockage).
Cette spécification explique l'assèchement de l'intérieur du moteur.

2 - Son énorme pouvoir anti-oxydant. En effet le TS/32 pénètre les cristaux du métal, ce qui le protège de l'oxydation
et lui donne un effet auto lubrifiant qui diminue les frottements. ( voir schémas dans la documentation jointe ).

3 - Le TS/32 résiste à des températures très élevées pour un lubrifiant
(1100° en pointe. A cette température, il polymérise rapidement.
Lors de la dilution du TS/32 dans l'huile de lubrification celui-ci enrobe les molécules de nitrile
et permet de les protéger en augmentant considérablement le seuil de décomposition thermique.
En protégeant les molécules de nitrile le TS/32 permet de conserver, dans le temps,
une bonne qualité lubrifiante à l'huile. Il permet aussi une réduction de la production de NOx ainsi que des fumées acides issues des gaz d'échappement.

4 - Le TS/32 n'a pas d'effet de vieillissement connu. Cependant, il se polymérise progressivement au fil des kilomètres contre les parois actives d'un moteur, durcit, et réduit les frictions métalliques favorisant le glissement métal/huile/TS/32. Ce qui explique les diminutions des bruits de fonctionnement observés.
Ceci explique également une longévité accrue des moteurs qui l'utilisent en permanence.

O B S E R V A T I O N
Nous avons constaté qu'en cas d'arrêt d'utilisation du TS/32, I'usure progressive des parois
"ainsi constituées de TS/32" redonne au moteur ses caractéristiques premières ; Les bruits réapparaissent progressivement, les propriétés acquises, compression, démarrage, consommation, disparaissent en quelques dizaines ou centaines de kilomètres,
selon l’état du véhicule.

Protocole d'essai

Réalisation de tests d'une résine thermostable dénommée TS/32, développée pour la lubrification de moteurs thermiques.

Ce document doit permettre d'établir les conditions de réalisation de tests du TS/32 de façon rationnelle,
sous la forme d'un "protocole d'essais".
Ce protocole définira tous les paramètres nécessaires à la collecte de données fiables et exploitables.

1 - Eléments constitutifs :

  • Sélection des moteurs qui subiront les tests :

Véhicules automobiles et/ou moteurs fixes. Diesel et/ou essence
Moteurs ayant déjà un taux d'usure significatif.
- Consommables : Calculer la quantité de résine TS32 nécessaire, sachant
qu'une dose, présentée en flacon de 19 ml, est prévue pour un carter de 4 à 5
litres d'huile.
- Appareils de mesure :
Mesure des taux de compressions.
Mesure des gaz : Analyseurs nécessaires en fonction des gaz choisis
CO - CO2 - SO2 - HC imbrûlés - NOX
Densité des fumées - Appareil opacimètre.

2 - Modalités du protocole d'essais :
L'opération se déroulera en deux phases distinctes.

PREMIERE PHASE
- Mesurer sur chaque véhicule le taux de compression de chaque cylindre.
- Effectuer les contrôles de dosages suivants au régime "ralenti" et ensuite à un régime stabilisé de 2500 t/m :
- CO- CO2 - SO2 - HC imbrûlés - NOX - Densité des fumées
Chaque dosage devra être opéré par au moins trois mesures différentes.
Ces contrôles terminés, on injecte la résine thermostable TS32 dans chaque véhicule.
Pose des scellés sur les moteurs, si nécessaire.
Les véhicules sont remis en service pour une durée de fonctionnement de 10 à 15 heures ou l'équivalent en Kilomètres, soit un minimum de 1000 Km.

DEUXIEME PHASE
Retour des véhicules.
Effectuer les mêmes contrôles que lors de la première phase :
Taux de compressions, dosage des gaz. (trois mesures par dosage).

3 - Rédaction du rapport.
Dont nous devrons être destinataires.

Nous serons à votre disposition pour vous assister, si nécessaire, pendant toute la durée de l’opération test.

  Commande

Pour commander l'un de nos produits, nous vous invitons à nous contacter.